De la Russie à Suresnes pour le Master Conseiller en Accessibilité

Vous êtes ici

Ecouter
Portrait de Tatiana Simonova    

Tatiana Simonova

Directrice du département de pédagogie corrective à l’université d’état d’Astrakhan (Russie)

Un an après son premier passage, Tatiana Simonova, directrice du département de pédagogie corrective à l’université d’état d’Astrakhan (Russie) est de retour à l’INS HEA.
Dans le cadre de la mobilité internationale Erasmus+, qui soutient autant la mobilité d’enseignement que la mobilité d’étude, elle vient donner une semaine de cours et participer au volet « Perspectives internationales de l’inclusion et du handicap » du Master Conseiller en Accessibilité.

 

« J’avais déjà beaucoup apprécié ma première visite à l’INS HEA en novembre 2016, tant sur le plan humain que pédagogique, et j’ai été très heureuse de retrouver mes collègues et de nouer de nouveaux contacts. L’accueil, toujours exceptionnellement bienveillant et chaleureux est sans conteste la marque de fabrique de l’institution.

Cette seconde expérience fut placée sous le signe de la coopération internationale. Fréderic Reichhart a réuni une équipe provenant d’horizons divers ; du Maroc au Japon, en passant par le Canada et bien d’autres. Ensemble, nous avons assisté à des cours, en avons donné, croisé nos expériences, approfondi la terminologie, découvert de nouvelles méthodologies, mais nous nous sommes aussi familiarisés avec les différents dispositifs existants relatifs à l’accompagnement aux études et à l’emploi des personnes en situation de handicap.

J’ai trouvé particulièrement intéressante la visite organisée d’un Établissement et service d'aide par le travail (ESAT, anciennement Centre d’aide par le travail [CAT], NDRL), où les personnes en situation de handicap retrouvent une autonomie sociale et développent des compétences professionnelles.

C’est vrai qu’il est éminemment plus agréable et pertinent pour un chercheur de se confronter à la réalité d’un terrain ad hoc plutôt que de se cantonner aux écrits. L’autre nouveauté fut l’intégration de la participation active des étudiants au processus pédagogique, qui, plus que simples auditeurs, sont invités à développer leurs opinions dans le cadre des cours. Ils ont su faire montre d’un niveau de connaissance et d’analyse remarquable, qui a nourri un développement mutuel. Ce fût une expérience très enrichissante. »

 

Un ESAT, c'est quoi ?

 

 

Un Ésat est une structure qui offre aux travailleurs handicapés des activités professionnelles et un soutien médico-social et éducatif. Il accueille le travailleur handicapé dont les capacités de travail ne lui permettent pas de travailler dans une entreprise ordinaire ou une entreprise adaptée.

 

Portrait de Svetlana et Valentia, étudiantes russes    

Valentina & Svetlana

22 & 23 ans

Étudiantes à l’université d’Astrakhan

 

Peux-tu te présenter ainsi que ton parcours en quelques mots ?

Valentina

Etudiante de Master en Russie, je suis ici dans le cadre programme Erasmus+, grâce au partenariat conclu entre l’université d’Astrakhan et l’INS HEA, où je suis les cours du Master II « Conseiller en accessibilité et accompagnement des publics à BEP ».

Svetlana

Je m'appelle Svetlana. J'ai 22 ans. Je suis étudiante à l'Université d'État d'Astrakhan. Ma spécialité est le travail social. J'ai suivi le parcours éducation dans le champ de l’action sociale et culturelle. C'est la première fois que je viens à l'étranger. Mon séjour est un moyen de sortir de mes habitudes. Pour moi, tout ici est nouveau : de nouvelles personnes, de nouvelles villes, une nouvelle langue, une nouvelle culture, une nouvelle éducation, etc. Avant de venir, je pensais que pour étudier à l'étranger, il fallait beaucoup d'argent et une excellente connaissance de la langue. C'est vrai, mais maintenant je suis sûre que la chose la plus importante est le désir d'apprendre ! Pendant longtemps, je ne pouvais pas imaginer que je pourrais étudier en France. Il me semble que mes parents n'y croient toujours pas… Mais je suis ici et j'en suis très contente ! J'espère que je vais réussir dans ce projet et terminer avec succès mon programme de master.

Pourquoi as-tu choisi de faire un échange Erasmus en France ?

Valentina

Après l’obtention de ma licence en Russie avec une spécialité « pédagogie », j’ai voulu me spécialiser à l’université. C’est là que j’ai découvert la spécialité « Conseiller en accessibilité ». J’ai tout de suite été séduite car c’est un métier totalement nouveau. J’ai aussi apprécié la perspective de poursuivre ma deuxième année en France, ayant étudié le français pendant de nombreuses années.

Svetlana

Puisque l'université de l'État d'Astrakhan coopère avec l'INS HEA. Et puis j'ai toujours été fascinée par la France. En étudiant en master 1 (en Russie), j'ai découvert le programme d'échange "Erasmus +" lié avec ma spécialité. J'ai appris que seulement deux étudiants pouvaient y participer. Valentina et moi, nous avons gagné le concours, avec le soutien du doyen de notre faculté. Aujourd'hui, je suis très heureuse d'avoir l'opportunité de combiner la formation et l'expérience de la vie dans un autre pays.

Tu suis les cours de Master 2 « Conseiller en accessibilité » à l'INS HEA, quelles sont tes impressions sur ce cursus ?

Valentina

C’est un parcours très complet et intéressant, qui balaye de nombreuses disciplines ; nous étudions tout ce qui concerne l'accessibilité à la culture et à l'éducation, y compris les aspects juridiques. J'ai appris beaucoup de nouvelles choses sur l'accessibilité et l'accompagnement. J'aime aussi beaucoup la façon dont nos professeurs enseignent. Ils sont très amicaux, très ouverts. S’il y a des questions ou si on ne comprend pas quelque chose, ils sont à l’écoute. Il y a aussi beaucoup d’humour, on ne s’ennuie jamais !

Svetlana

J'ai l’impression que c'est difficile, parce que je ne suis pas forte en langues étrangères. Entre autres, il est difficile de comprendre les systèmes qui fonctionnent dans un pays étranger dans une langue que tu ne connais pas. Mais c'est très intéressant. De plus, nous avons de merveilleux enseignants et camarades dans le groupe. Merci à l’INS HEA ! Nous recevons des informations pratiques et théoriques. J'aime aussi notre organisation d'horaire. Grâce à ça j'ai le temps pour les cours de français et les devoirs.

Une fois le programme terminé, quels sont tes projets ?

Valentina

En février, je retourne en Russie ou je devrai effectuer un stage. Et puis je vais travailler soit en tant qu'enseignante, soit en tant que conseiller. Je me laisse le temps d’en décider.

Svetlana

À la fin du programme, je vais faire un stage à Astrakhan. Ensuite, je devrai écrire et soutenir mon mémoire. Pour mon travail de mémoire, j'ai choisi le thème de la création d'un environnement accessible pour les personnes malentendantes dans les universités. Grâce à ce séjour, j'ai l'opportunité de produire une analyse comparative de la situation en France et en Russie. À l'avenir, j'aimerais approfondir la langue française qui pourra s’avérer être utile dans mes activités professionnelles.

En savoir plus sur le Master Conseiller en accessibilité à l'INSHEA